joyeux noel

JOYEUX NOEL A TOUS!!!

Noel. Incroyable naissance!
Parce que le Verbe se fait chair, chaque jour peut être une aube, un commencement.
La vie est un  cadeau!

Puissions-nous l’accueillir comme un don précieux,  quel que soit le  voyage à  vivre!

Le nôtre, aujourd hui, va toujours plus vers le sud!

Toujours plus vers le Sud

 Ces dernières semaines furent  pleines de poussière de route, de  pluie chaude, de vent, de Pacifique, des centaines de kilomètres dans la moiteur, et beaucoup de paperasses pour nos traversées de frontières!
Comme dit Théophile : " nous ne sommes pas des touristes, nous sommes des voyageurs!" la vie n’est donc pas toujours rose ni rectiligne mais toujours en mouvement. Nous en sommes les acteurs parfois fatigués, mais  très souvent émerveillés.

 Du Costa Rica au Panama

 Un long couloir sous la pluie que nous choisissons de traverser  rapidement.  La Colombie nous attire, l’Equateur nous attend…  La pluie  chaude tombe  en trombe et d’ un coup le ciel semble avoir ouvert des écluses eternelles!
L’averse commençant  toujours en milieu d’après midi, nous visitons le matin et prenons   la route jusqu à la  tombée du jour. Réglée comme une horloge,  comme un rideau noir la nuit  tombe  à 5h30 et  aussitôt, la lune se couche sur le dos! Goulument,  la Piafmobile  grignote  ses derniers kms  en Amérique Centrale.

 Costa Rica

Drole de sensation: dès le passage de la frontière, tout change. Les paysages  agraires  sont quadrillés, les gens portent lunettes de soleil et casquettes, tout est propre, entretenu…. et CHER!!!!  Ce qui change aussi et nous repose un peu: nous  nous savons en pays sûr donc n’avons plus besoin de chercher un bivouac sécurisé, finis aussi les barrages militaires,  et puis l’eau est à nouveau potable.  Surtout on trouve du Nutella dans les supermarchés!
Petit protégé des US, le Costa Rica est une destination facile et attractive pour les nord américains. Nous sommes en pleine période de thanks giving:  c’est donc le  débarquement des Américains sur les plages où les uns  achètent  le souvenir  de leur semaine d’aventure ultra-orchestrée tandis que les autres se prélassent dans les sources chaudes naturelles  dans des parcs  dénaturés. Comme il doit être bon d être  riche ici!   Quoique…Tout est à notre gout un peu trop sécurisé et balisé.  Restent les plages de rêve et les visites  des parcs (avec guides naturalistes , bien sûr).
 Le Costa Rica est un pays  reposant dans cette Amérique centrale agitée, le seul qui n’ait pas d’armée, c ‘est en partie sa force.
Après des heures sous la pluie tropicale, nous traversons des paysages très  fleuris et quand enfin la brume se dissipe, nous admirons le volcan  Arenal. 

 Le soir (sans appareil photo, désolés!) nous nous baignons dans les eaux  chaudes du volcan:  un super moment de detente pour nous 6!

 Le parc Manuel Antonio.

 A défaut de zoom ( notre appareil photo est toujours entre les mains d’un visiteur nicaraguayen! ), nous  glissons l’objectif  du petit appareil  de Côme dans le télescope  de notre guide naturaliste Estelle.
Ecarquillez vos mirettes: Basile a pris des photos   pour vous!
 Attendrissants paresseux, à 2 ou 3 doigts:


ils peuvent mettre 1 mois pour digérer une feuille!
plus rapides, plus agressifs aussi, les paresseux a 2 doigts ont un pelage plus clair.


Singes à tête blanche


 Singes hurleurs qui vivent en groupe et poussent des cris terrifiants et pour cause:  ilsont une cage thoracique 9 fois plus développée que la nôtre!!

Sur la côte pacifique, les vagues sont fortes et puissantes. Les garçons s’enivrent de vagues avant de rentrer  saouls et salés dans la Piafmobile qui  se tapisse  progressivement de sable noir!

Pour fendre les  noix de  Coco, un seul ustensile: l’indispensable machette dont se servent tous les campesinos de l’Amérique Centrale; Foucault et Côme sont équipés et jouent les Robinson!

 Panama

Dernier passage de frontière avant l’Amerique du Sud:
Nous traversons le Puente de las Americas

 Un pays qui ne ressemble pas à ses voisins. Si l isthme présente une richesse biologique aussi fascinante que le Costa Rica, sa diversité humaine et culturelle  l’emporte  largement sur  son voisin. L’ histoire du canal  a permis un développement unique sur  le continent.

Visite de la ville de Panama: le contraste entre ses tours modernes  et  ses rues coloniales de belle architecture est saisissant.  On visite les places élégantes, passons devant  les vendeurs  de chapeaux ambulants, 

 les  artisanes kuna qui vendent leurs molas ( broderies).

 

Le musée du canal  est l’occasion  pour nous 6 de plonger dans l’Histoire contemporaine.  Nous apprenons  ensemble comment l’ idée d’un canal navigable pour relier les deux océans a germé dans les têtes d’ingénieurs, de géographes, de rêveurs et de politiques du monde entier. L’occasion d’apprendre  aussi comment le projet du canal fut lancé par les Français, les  conditions effroyables du début  du chantier, son abandon et sa reprise par les Américains….Apprend-on mieux sur le terrain qu’assis sur nos bancs d’école? En tous les cas, nous saisissons concrètement  ici les enjeux commerciaux entre le Nord et le Sud, l’impérialisme américain et les poussées nationalistes panaméennes, certaines aberrations aussi: des peuples déplacés au profit d échanges internationaux, et toujours les mêmes victimes réduites au silence.

Une chance inouïe: lors d’une promenade le long du canal, nous faisons  la connaissance d’Alex  et de ses 4 enfants  Max, Ines, Charlotte et Louise.


Plus tard, nous rencontrons  Aude. la famille de Beaulieu  est amoureuse de voyages, pleine d initiative et de créativité: avec eux, nous partageons nos rêves… Bientôt sur les routes  peut être?  La Piafmobile garée pour quelques jours devant chez eux, Basile est à nouveau comblé d amitié féminine!

 

1000 MERCI pour votre accueil chaleureux, vos conseils, nous restons en contact, c’est sûr!

 Dans la rue, les panaméens sont curieux et généreux.
 Maria Elena, devant chez qui nous nous sommes garés nous   invite a prendre nos douches dans sa maison et sous cette chaleur tropicale, nous apprécions!
 Un couple de curieux, Carlos et Clelia, passe devant la Piafmobile. Au fil de la conversation, nous apprenons que Carlos travaille pour la préservation des cultures indigènes. Il nous proposera de partir avec lui le lendemain à la rencontre des  Emberas. Nous prenons donc la route transisthmique puis traversons le fleuve, accompagné de Carlos et de deux jeunes Emberas qui nous conduisent jusqu’à leur village.

L’isthme du Panama s étire entre deux  océans, représentant un pont naturel pour des espèces  animales et végétales uniques et rares. Nous gardons les yeux et les oreilles grands ouverts sur cette nature fascinante, mais ne mettons pas les mains dans l’eau!


 

Les Emberas vivent majoritairement sur le Darien, cette fine bande terrestre  qui sépare les Caraïbes du Pacifique. Au milieu de la forêt amazonienne, les villages Emberas restent  inaccessibles par la route et par conséquent  heureusement isolés des autres civilisations.
 Ayant fui  les conflits,  ceux que nous rencontrons  se sont rapprochés  de la grande ville de Panama pour le commerce de leurs produits à base de bois et la vente des noix de  cocos qu’ils cultivent.
 Rien ne semble avoir sérieusement altérer leur culture: pas de fil électrique ni de télévision, pas de chaussures ni tee-shirts mais de simples pagnes  de perles, des colliers,  des tissus colorés.

Les maisons sur pilotis protègent des fortes crues et pour passer d’un village à l autre, les habitants  se déplacent en pirogue à moteur. Nous mangeons du poisson et des bananes plantain frites, le tout enroulé dans des feuilles de palme.

 

Délicieux!
Apres quelques danses, Foucault et Luc s’exécutent  aux bras de  jolies dames Emberas.

Une atmosphère pacifique, des regards sains et joyeux. On est presque dans le mythe du bon sauvage! Nous savons aussi que ce peuple a fui des conflits armés et que leur réalité aujourd’hui pacifiée ne fut pas toujours simple.
Ce court passage sur une langue de terre perdue nous  a introduit  vers un monde riche de traditions et de savoir faire. Nous repartons sur la pointe des pieds avec un petit gout de pas assez…
 Carlos et Clelia nous invitent à fêter  Thanks Giving chez eux: dinde farcie et bonnes discussions, un moment génial, vive les rencontres imprévues!

 

Puis c est le moment du grand passage


Apres d interminables heures à remplir des piles de paperasses,à attendre sous la pluie, enfin la Piafmobile  est conforme pour la traversee du Darien: nous l’abandonnons pour quelques jours au milieu de containers. Quant à nous, nous voila backpackers !

 rencontre  insolite

 

 A Portobello,nous rencontrons le capitaine  slovène Michel avec qui nous embarquons pour 5 jours de croisière.

 

Parenthèse marine vers  Cartaghene pour rejoindre le continent sud-américain.Sur le bateau l Independance, nous côtoyons des voyageurs européens qui  ont traversé  les mêmes paysages que nous à pied,  en bus,en moto, en solo, en  couple ou en bande de potes…
 Moto
Nous sommes 13à bord. 5 jours de croisière pour se sentir un peu hors du temps  et de l espace à se raconter nos aventures et nos attentes, nos impressions, à s’échanger nos bons trucs aussi.  En quelques heures, nous formons une petite communauté  aux  sens et mémoires  nourris des mêmes  saveurs panaméricaines!

 

Une petite étoile sur notre route ( on la retrouvera!:) , Aude, une jeune française   fraichement sortie de son école d’archi et partie sur la route depuis le Mexique pour un an en sac à dos:  Coup de coeur pour cette pétillante et lumineuse baroudeuse !

Lecture  d El Principito ( le Petit Prince,  en Espagnol)
 Pierce, un londonien, imbattable aux échecs
 et tout l’équipage


Des le premier jour, nous naviguons dans le mythique  archipel des San Blas: 367 iles  au sable blanc et cocotiers, de vrais décors de carte postale.

 

les Kunas


Quelle élégance chez ces femmes: un trait noir partage le visage en deux, elles portent les cheveux courts, un anneau d or dans le nez, une jupe en portefeuille  aux motifs colorés, des bracelets  au poignets ou aux chevilles et deux molas cousus sur la blouse. Ce peuple fier (qui tient aussi  une réputation de  sacré filou) a obtenu des droits sur son territoire auprès des autorités panaméennes. Les Kunas  gèrent  donc leur patrimoine naturel et culturel  selon leurs propres lois. Selon la coutume, un roi règne sur l’archipel et attribue une ile  par  famille pour quelques mois.  Les Kunas résistent aussi dignement aux projets de construction d hôtel de luxe  qui n ont pas vu le jour sur leur territoire, mais que penser des paquebots de croisière qui, entre novembre et février, envahissent  les iles de milliers de touristes? On sait aussi que ceux qui cherchent  des  paradis artificiels  trouvent  sur ces iles  des portes d’entrée parallèles,  triste effet du choc des cultures.


Les femmes viennent en pirogue nous vendre leurs broderies  ( prix non négociable!), les hommes leurs poissons.


 

Les derniers jours de croisière ont été  nettement plus pénibles: pluie, grosses vagues, le vent dans le nez et  la coque balottée dans la queue d un ouragan, nous sommes  verts,  livides, translucides jusqu a notre arrivée tant espérée à Carthagenes: TERRE!!!

 La Colombie

Dans nos esprits français, la Colombie évoque  la guérilla, le café, les FARC, la salsa, Ingrid Bettancour…Pour nous, elle évoquait déjà des visages, ceux de  nos amis de Montréal
Benjamin et Yenny ( et leurs enfants Rafael et Pablo)
 sans qui notre séjour n’aurait pas eu  la même saveur. Un immense  Merci  à vous deux!!!
 Nous avons découvert un pays magnifique,  d’une palette culturelle, naturelle, humaine exceptionnelle.
 Surtout des êtres chaleureux, spirituels qui méritent qu’ on s’ attarde à vous les présenter. 

 Nous voulons leur rendre hommage en consacrant à ce pays  si riche un article à lui tout seul, …dans quelques semaines…  

  Pour la premiere fois, nous quittons un pays  avec peine. Nous reviendrons en  Colombie, nous y avons laissé une part de nous mêmes.  

 le  25 décembre, nous passons la frontière équatorienne pour  retrouver nos amis et nos parents qui arrivent comme des cadeaux tombés du ciel!   la Piafmobile se pare de ses plus belles couleurs pour eux, et les Piafs piaffent d impatience de les serrer dans leurs bras!!!
Tout bientôt, avec eux,  nos premiers pas sur les cordillères andines.

5 réponses à joyeux noel

  1. catherine valcke dit :

    J’ai reussi a cliquer sur le bon bouton!!
    Un tres beau Noel (pour le coup, chaleureux physiquement autant qu’affectivement!) a vous tous, et aux Viards aussi, bien sur.
    Nous pensons a vous,
    C, I, C, M, B, &A

  2. juliette viard dit :

    ON A TELLEMENT HATE…. meme l’avion ne va pas assez vite!!! a tres tres bientot!
    juju

  3. Gilca Guzman Poveda dit :

    Felicitaciones llevan un mensaje de grandeza de las americas para todo el mundo.
    Los vi hoy en las lajas colombia, bienvenidos a mi pais nuevamente
    Hoy en dia Somos una Colombia desconocida para todos somos una "NUEVA COLOMBIA"
    Gilca

  4. Hélène dit :

    CUMPLEANOS FELIZ LUC !!!!!!
    Un abrazo muy fuerte !
    Hélène

  5. Dominig Bouchaud dit :

    Joyeux Noël à vous tous dans vos contrées chaudes et chaleureuses! et continuez à nous faire rêver avec votre périple familial.

    à bientôt dans nos sages contrées françaises…

    Dominig & co

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 92 followers

%d bloggers like this: