nos derniers pas au Canada

  Nos derniers pas au Canada

Merci

pour tous vos mots et pensées qui sont lus  goulûment (on adore recevoir vos petites  ou grandes nouvelles)!!!

 Nous souhaitons avec du retard :

Un très Joyeux  Anniversaire à Franck , et  à Stan pour ses 40 balais !

On  a sonné le clairon pour Clairon le 8 Aout !!!

Pour le baptême de Gabin et son immersion dans l’Eau  Vive :  voir les clichés de geysers spécialement pris en son honneur  le jour J  (dans l’article qui suivra celui-ci, vous suivez?)

Et puis nous souhaitons une ressourçante retraite aux  Wallaert et Foucault , un bon retour  à la maison  aux Pompom, et   à nos 2 compagnons de route québecois,  Marcel et Lucie, après Saint Jacques et la Bretagne !

 Des pensées chaleureuses pour nos amis de la folle semaine, avec qui nous avons partagé en pensée  les joies de la plage du Moulin,

 Des brassées de pensées affectueuses aussi  pour les cousins en rando, à nos  4 chers parents, et à chacunE de nos filleulEs ! … Et à bien d’autres chers à nos cœurs !

Certains trouvent notre silence un peu long : Pourquoi?

– nous avons fait plus de camping « sauvage » : la connection est difficile dans les champs ou sur les rives isolées d’un lac!

– nous avons visité nos premiers grands parcs nationaux américains,  où le réseau est faiblissime voire  inexistant !

 –  le rythme de l’école bat son plein et dévore notre temps consacré devant l’ordinateur !

 Voici donc sur un  plateau un grand retour en arrière depuis le 24 juillet, il y a de quoi manger avant la frontière américaine !

 La suite vient  tout bientôt : nous sommes actuellement à la frontière de l’ Utah , dans un début de désert  en route vers les canyons… mais en attendant:

l’ île de Vancouver

 En arrivant au nord de l’île, Port Hardy  est une halte  appréciée : nous y suivrons avec un pisciculteur passionné l’histoire de la vie du saumon: ses mutations, ses voyages dans les eaux douces et salées, sa longue migration et son retour instinctif sur son lieu de naissance pour y pondre ses oeufs et y mourir… Ben nous explique son rôle gratifiant  et délicat  pour  préserver ce cycle fascinant.

ben le pisciculteur

Ben le pisciculteur

Avec, plus tard,  une présentation de la vie des loups par un Ranger  armoire à glace et  grand amoureux de la vie sauvage, tout cela  nous convainc  que la nature est douée d’intelligence tant elle s’organise, s’équilibre, se recycle en harmonie!

  Nous décidons de longer  l’île de Vancouver  par la côte Est, évitant Tofino et ses plages bondées de surfeurs bodysculptés.

  Télégraph Cove

Télégraph Cove (nombre officiel d’habitants: 6!) nous a charmé avec ses maisons colorées sur pilotis autour d’ une marina  très tranquille. Nous apprécions le silence et les ballades tranquilles sur ce petit port charmant et sans histoire. Foucault trouve quand même le moyen de tomber à l’eau!

 

le meilleur moyen de transport pour les troncs: l'eau!

le meilleur moyen de transport pour les troncs: l'eau!

 Une petite ville d’exploitation forestière, où il fait bon flâner. Son atmosphère d’avant-poste pionnier s’est reconvertie ces dernières années en destination doucement touristique. Néanmoins nous n’irons pas voir les baleines et orques à bord des zodiacs remplis de touristes, ni guetter les grizzlis dans un 4×4 cahotant pour 80 $ /pers…

Finalement, nous croisons sans frais une ourse et ses petits: on ne s’en lasse pas!

 

 Une petite visite au convivial ‘ Whale interpretive Center’ rempli d’objets interactifs, et du squelette d’un rorqual commun! 

 A Campbell River, la pêche miraculeuse?

A Campbell River, royaume du saumon, on nous promet la pêche miraculeuse. Ultras-motivés, équipés de nouveaux hameçons, et de fil adaptés aux grosses prises, Les 4 boys passent la journée entière sur le renommé Discover Pier, une digue spécialement aménagée pour les pêcheurs, pendant que les parents remplissent les glacières, font le grand ménage, les pleins en eau, essence et apportent les pique niques, …

choix scrupuleux du bon hameçon

Les parents sont admiratifs tant les pêcheurs sont patients (mais à 20h00 toujours bredouilles…).

A défaut de pavés de saumon frais, on se consolera avec une bonne glace!

 D’île en îlots…

En face de Campbell River, nous embarquons le soir même  sur l’île de Quadra en compagnie des vacanciers du coin. Pour passer des vacances comme les autres…Nous côtoyons les autochtones en congé, dans le simple rythme estival des familles au bord de l’eau. Comme beaucoup d’entre vous en France ou ailleurs en ce moment, nous avons adoré prendre le temps de vivre, chacun s’occupant à sa petite tâche, jeu dans le sable, barbecue, lectures, baignade…2 jours très agréables, à discuter avec les gens du cru, simplement. La température monte progressivement à mesure de notre descente vers le sud, on sort enfin les maillots de bain!

 Vers Victoria

tout au bout de l’île, se dressent à nouveau des montagnes aux sommets enneigés.  nous visitons  Victoria. Ce retour à  la vie citadine nous réjouit : le long des quais, les amuseurs nous amusent, et dans la rue, nous admirons l’architecture victorienne !

Victoria, capitale de la Colombie Britannique,  peut se vanter de garder vivant son héritage britannique! Jardins fleuris, bus rouges à 2 étages,  son terrain de cricket, et une élégance So British…

Au milieu des années 1840, les britanniques se sont établis ici: le Fort Victoria construit par la compagnie dela Baie d’Hudson était devenu un centre d’activité important et lorsque la ruée vers l’or a commencé en 1850, Victoria est devenue le point de départ des  mineurs de descendance européenne et asiatique. 

 Une visite du Parlement, avec son dôme en cuivre, très instructive  

et l’hôtel Empress:

Nous avons passé  plusieurs heures au Royal British Columbia Museum : pédagogiquement génial pour tous  les âges, idéal pour comprendre le patrimoine naturel et culturel de la province .

Au « Mile zéro » de la transcanadienne,  petite virée au sud de Victoria pour un coucher de soleil : depuis notre fenêtre,  grand  bonheur de regarder les vagues du Pacifique et leur ressac.

 Le lendemain, nous reprenons un ferry pour une traversée de  1h30  vers la ville de Vancouver.

 

We love  Vancouver !

 Nous avons beaucoup aimé l’ambiance, le cosmopolitisme, les plages, le parc Stanley et la vie grouillante des quartiers de  Vancouver….

 Les pieds dans l’eau, nous avançons vers la ville par ses plages, avec, en fond de décor, des monts enneigés d’un côté et l’attirante  skyline de l’autre.

Le quartier animé de Glastown et l’horloge à vapeur:

 L’étonnant et authentique  Chinatown. Les chinois ont largement contribué à l’essor de la ville. En quelques heures, nous avons  changé de continent !  nous avons pris un d^ner sur le pouce dans  un Dim Su  entourés de familles chinoises, service rapide et pas cher du tout !

Au nord de la ville, Stanley Park révelle l’art de vivre des vancouverois : plusieurs plages, des piscines salées, les  espaces verts,   le grand aquarium, et encore la faune  qui  nous surprend au détour d’un sentier.

bélouga Aquarium de Vancouver

 

Le dimanche, nous participons à l’Eucharistie avec  la toute petite paroisse francophone du Saint Sacrement, animée par un prêtre d’origine italienne,  déraciné donc, un homme chaleureux au fort caractère.  Nous percevons l’ardeur de sa foi et sa fidélité au coeur d’une société fortement déchristianisée.

 Il nous accueille avec chaleur, et nous invite à « chercher la pierre précieuse » : l’occasion d’une petite conversation familiale sur toutes nos possibles ruées vers l’or !… Et le sens de notre voyage.

chercher la pierre précieuse...

chercher la pierre précieuse

 NB pour les amis qui nous suivent (les « enroutecarapatte » et la famille Lafarge-Poupart)  le marché public de Granville est coloré, animé et fourni, idéal pour garnir le panier de pique nique, quartier vraiment original, avec ses boutiques d’artisans (rempailleurs, ferrailleurs, sculpteurs, artistes …)

Notre petite routine

 Nous aimons tous ce rythme qui  laisse la part belle à l’imprévu, à la contemplation.

Les enfants deviennent des vrais routards :

préparation de l'itinéraire américain

 

Théophile est le pro du nettoyage...

...et de l'organisation des tâches!

 

 

Ecole …buissonnière !

 

Nous avons commencé l’école, en équilibrant  le mieux possible nos journées… Plutôt agréable d’apprendre une poésie  assis dans l’herbe, de s’autoriser un quartier d’orange entre 2 croquis, ou d’apprendre une leçon sur les marées devant le Pacifique!

 La faune peut être source de déconcentration ou de stimulation : Basile  effectue ses additions sous le regard perçant et bienveillant d’un pygargue,  qui l’encourage et  surveille le résultat !

 En tous les cas, nous tirons une profonde révérence aux professeurs  de nos enfants : nous réalisons la somme des connaissances accumulées grâce à eux : chapeau bas!

  Nous quittons le Canada qui nous a comblé de paysages ces dernières semaines,  mais encore plus d’amitié pendant  4 ans.

La route nous appelle encore. Pour notre première frontière, celle des Etats-Unis, nous sortons  donc nos passeports : la douane  est bien plus souple que celle de l’Etat de New York !

Après avoir contourné Seattle,  nous devons couper le moteur pendant plusieurs heures pour des travaux sur la route, ce qui donne l’ocassion de taper la causette avec un mexicain et des québecois (le texte en espagnol sur la piafmobile et ses dessins provoquent bien souvent des rencontres!)

En passant par l’Etat de Washington, puis l’Idaho et le Montana,la Piafmobile dévore des kms, des Miles maintenant,  vers le  parc national de Yellowstone.

En attendant nous avons tous  eu un véritable coup de cœur pour les paysages du Montana !

2 commentaires pour nos derniers pas au Canada

  1. Eliott,enea,seb dit :

    Salut à tous,
    Nous sommes ravi de savoir que tout le petit monde des six piafs continu sa migration.LEs photos sont magnifiques.Nous sommes en ce moment à Toulouse en visite forcée dans l’attente que notre mini se refasse une santé.A notre échelle papa,éliott et énéa ont visité la corse en Austin mais une durite nous a lâché.Les enfants ont bien grandiet quelle joie de vivre la vrai école.Je vais utiliser votre voyage à la rentrée pour mes élèves en difficultés.Apprendre à se repérer sur une carte.
    Comme tu dois le percevoir notre vie change mais on garde le sourire et la foi.
    Gros bisous à Caro et aux enfants.
    Famille Perrotel

  2. Lucie dit :

    Allô,

    Merci pour la lettre commune, on comprend ça. Je n.’en reviens toujours pas de tout ce que vous rencontrez, contemplez. On voyage avec vous pour pas cher! Bye bye x x x x x x x x x x.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :